top of page
Vondechii's Vault
  • Wandeth Gonzo

Planche Ouija

Dernière mise à jour : 12 sept. 2022



La planche Ouija , également connue sous le nom de planche à esprits ou planche parlante , est une planche plate marquée des lettres de l'alphabet, des chiffres 0 à 9, des mots «oui», «non», parfois «bonjour» et «au revoir» , ainsi que divers symboles et graphiques. Il utilise une planchette (petit morceau de bois ou de plastique en forme de cœur) comme indicateur mobile pour épeler des messages pendant une séance. Les participants placent leurs doigts sur la planchette et celle-ci est déplacée sur le tableau pour épeler des mots. "Ouija" est une marque déposée de Hasbro, mais est souvent utilisé de manière générique pour désigner n'importe quel tableau parlant.


Les spirites croyaient que les morts étaient capables de contacter les vivants et auraient utilisé un tableau parlant très similaire à un tableau Ouija moderne dans leurs camps de l'Ohio en 1886 pour permettre apparemment une communication plus rapide avec les esprits. Après son introduction commerciale par l'homme d'affaires Elijah Bond le 1er juillet 1890, la planche Ouija était considérée comme un jeu de société innocent sans rapport avec l'occulte jusqu'à ce que la spiritualiste américaine Pearl Curran popularise son utilisation comme outil divinatoire pendant la Première Guerre mondiale.


Les croyances paranormales et surnaturelles associées à Ouija ont été critiquées par la communauté scientifique et sont qualifiées de pseudoscience. L'action de la planche s'explique parcimonieusement par des mouvements inconscients de ceux qui contrôlent le pointeur, un phénomène psychophysiologique connu sous le nom d'effet idéomoteur.


Certaines dénominations chrétiennes ont "mis en garde contre l'utilisation de planches Ouija", estimant qu'elles peuvent conduire à une possession démoniaque. Les occultistes, en revanche, sont divisés sur la question, certains affirmant que cela peut être un outil de transformation positive ; d'autres réitèrent les mises en garde de nombreux chrétiens et mettent en garde les « utilisateurs inexpérimentés ».


L'une des premières mentions de la méthode d'écriture automatique utilisée dans la planche Ouija se trouve en Chine vers 1100 après JC, dans des documents historiques de la dynastie Song. La méthode était connue sous le nom d'« écriture à la planche » de Fuji. L'utilisation de l'écriture à la planchette comme moyen apparent de nécromancie et de communion avec le monde des esprits s'est poursuivie et, bien que sous des rituels et des supervisions spéciaux, était une pratique centrale de l'école Quanzhen, jusqu'à ce qu'elle soit interdite par la dynastie Qing. Plusieurs écritures entières du Daozang sont censées être des œuvres d'écriture automatique à la planchette. Selon un auteur, des méthodes similaires d'écriture spirituelle médiumnique ont été pratiquées dans l'Inde ancienne, la Grèce, Rome et l'Europe médiévale.


Panneaux parlants :

Dans le cadre du mouvement spiritualiste, les médiums ont commencé à utiliser divers moyens de communication avec les morts. Après la guerre civile américaine aux États-Unis, les médiums ont fait des affaires importantes en permettant prétendument aux survivants de contacter des parents perdus. Le ouija lui-même a été créé et nommé à Baltimore, Maryland, en 1890, mais l'utilisation de panneaux parlants était si courante en 1886 que les nouvelles ont rapporté le phénomène prenant le contrôle des camps de spirites dans l'Ohio.


Jeu de société commercial :


L'homme d'affaires Elijah Bond a eu l'idée de breveter une planchette vendue avec un tableau sur lequel était imprimé l'alphabet, un peu comme les tableaux parlants qui existaient auparavant. Bond a déposé le 28 mai 1890 une protection par brevet et est donc crédité de l'invention de la planche Ouija. La date de délivrance du brevet était le 10 février 1891. Il a reçu le brevet américain 446 054. Bond était avocat et inventeur d'autres objets en plus de cet appareil.


Un employé d'Elijah Bond, William Fuld, a repris la production du tableau parlant. En 1901, Fuld a commencé la production de ses propres planches sous le nom de "Ouija". Charles Kennard (fondateur de Kennard Novelty Company qui fabriquait les planches parlantes de Fuld et où Fuld avait travaillé comme vernisseur) a affirmé qu'il avait appris le nom "Ouija" en utilisant la planche et que c'était un ancien mot égyptien signifiant "bonne chance". Lorsque Fuld a repris la production des planches, il a popularisé l'étymologie la plus largement acceptée : que le nom venait d'une combinaison des mots français et allemand pour "oui".

Le nom Fuld est devenu synonyme de planche Ouija, car Fuld a réinventé son histoire, affirmant qu'il l'avait lui-même inventé. L'étrange discours sur les planches des concurrents de Fuld a inondé le marché, et toutes ces planches ont connu leur apogée à partir des années 1920.


Le phénomène Ouija est considéré par la communauté scientifique comme le résultat de la réponse idéomotrice. Michael Faraday a décrit cet effet pour la première fois en 1853, alors qu'il enquêtait sur le retournement de table.


Diverses études ont été produites, recréant les effets de la planche Ouija en laboratoire et montrant que, dans des conditions de laboratoire, les sujets déplaçaient involontairement la planchette. Une étude de 2012 a révélé qu'en répondant à des questions oui ou non, l'utilisation de Ouija était beaucoup plus précise que les suppositions, ce qui suggère qu'elle pourrait faire appel à l'inconscient. Les sceptiques ont décrit les utilisateurs de la planche Ouija comme des "opérateurs". Certains critiques ont noté que les messages ostensiblement épelés par les esprits étaient similaires à tout ce qui se passait dans l'esprit des sujets.


Secondo il professore di neurologia Terence Hines nel suo libro Pseudoscience and the Paranormal (2003):


La planchette è guidata da sforzi muscolari inconsci come quelli responsabili del movimento del tavolo. Tuttavia, in entrambi i casi, l'illusione che l'oggetto (tavolo o planchette) si muova sotto il proprio controllo è spesso estremamente potente e sufficiente a convincere molte persone che gli spiriti sono veramente all'opera... I movimenti muscolari inconsci responsabili del movimento dei tavoli e i fenomeni della tavola Ouija visti nelle sedute spiritiche sono esempi di una classe di fenomeni dovuti a quello che gli psicologi chiamano uno stato dissociativo. Uno stato dissociativo è quello in cui la coscienza è in qualche modo divisa o tagliata fuori da alcuni aspetti delle normali funzioni cognitive, motorie o sensoriali dell'individuo. Le tavole Ouija furono già criticate dagli studiosi all'inizio, essendo descritte in un diario del 1927 come "'resti vestigiali' di sistemi di credenze primitivi" e una truffa per separare gli sciocchi dai loro soldi. Un altro giornale del 1921 descrisse i rapporti sui risultati della tavola Ouija come "mezze verità" e suggerì che la loro inclusione nei giornali nazionali all'epoca abbassava il discorso nazionale in generale. Negli anni '70 gli utenti della tavola Ouija erano anche descritti come "membri di una setta" dai sociologi, sebbene questo fosse severamente esaminato sul campo.



Risposte religiose:


Sin dall'inizio della storia della tavola Ouija, è stata criticata da diverse denominazioni cristiane. Ad esempio, Catholic Answers, un'organizzazione di apologetica cristiana cattolica romana, afferma che "La tavola Ouija è tutt'altro che innocua, poiché è una forma di divinazione (ricerca di informazioni da fonti soprannaturali)". Inoltre, i vescovi cattolici della Micronesia hanno chiesto le tavole di essere bandito e ha avvertito le congregazioni che stavano parlando con i demoni quando usavano le tavole Ouija. In una lettera pastorale, le Chiese riformate olandesi hanno incoraggiato i suoi comunicanti a evitare le tavole Ouija, poiché è una pratica "legata all'occulto". The Wisconsin Evangelical Lutheran Il Sinodo proibisce anche ai suoi fedeli di usare tavole Ouija poiché insegna che tale sarebbe una violazione dei Dieci Comandamenti.


En 2001, des planches Ouija ont été brûlées à Alamogordo, au Nouveau-Mexique, par des groupes fondamentalistes aux côtés des livres de Harry Potter en tant que "symboles de la sorcellerie". La critique religieuse a également exprimé la conviction que la planche Ouija révèle des informations qui ne devraient être que dans les mains de Dieu, et donc c'est un outil de Satan. Un porte-parole de Human Life International a décrit les planches comme un portail pour parler aux esprits et a appelé Hasbro à être interdit de les commercialiser.


Ces objections religieuses à l'utilisation de la planche Ouija ont à leur tour donné lieu à un folklore de type ostension dans les communautés où elles circulent. Les récits édifiants selon lesquels le plateau ouvre une porte aux mauvais esprits font du jeu le sujet d'un défi surnaturel, en particulier pour les jeunes.